Notions d’étanchéité à l’air des bâtiments

L’étanchéité à l’air des bâtiments a pour objectif de limiter les fuites d’air parasites non maîtrisées qui dégradent le confort dans le bâtiment et engendre des surconsommations d’énergie.

L’étanchéité possède deux grandeurs de référence :

Norme de calcul française
Norme de calcul européenne

Q4Pa-Surf

RT2005 BBC Effinergie et RT2012

N50

NF EN13829

Indicateur de mesure de perméabilité utilisée dans la réglementation thermique – mesure obligatoire pour l’obtention du label BBC Effinergie et en RT2012

Indicateur de mesure de perméabilité Suivant la norme NF EN 13829 – mesure obligatoire pour l’obtention des labels Minergie-P et Passiv’Haus

Unité : m3/(h.m2)

Pression : 4 pa

Unité : h-1

Pression : 50 pa

Définition
Débit de fuite sous 4 Pa divisé par la surface de parois déperditive hors planchers bas (Atbât)

 

Définition
Le Débit de fuite à 50pa Pa divisé par le volume chauffé de l’habitation

 

\( \large ?4 ??−????= \frac{Débit de fuite à 4 Pa}{Σ surface déperditive hors plancher bas} \)

\( \large ?50= \frac{Débit de fuite à 50 Pa}{?????? ?ℎ????é?} \)

La réglementation thermique RT 2012 donne des valeurs d’étanchéité à l’air minimum pour chaque typologie de bâtiment :

Type de bâtiment Q4Pa-Surf [m3/h/m² surf déperditive hors plancher bas]
Maison individuelle 0.6 (test obligatoire)
Logement collectif 1.0 (test obligatoire)
Bâtiment tertiaire (bureau, hébergement, enseignement…) 1.7 (test non-obligatoire)
Bâtiment tertiaire (commerces, magasins, industrie, établissement de sport) 3.0 (test non-obligatoire)

Aucune comparaison directe ne peut être faite entre la valeur Q4 et n50 car cela dépend directement de la géométrie du bâtiment. Cependant, lors d’une mesure il est tout à fait possible de calculer les deux, sous réserve d’avoir calculé la surface déperditive hors plancher bas et le volume.

Exemple de comparaison :

Maison de 128 m² (8 x 8 m au sol x 2 étages x 2.5 m de plafond)
Volume = 320 m3
Surface déperditive hors plancher bas = 224 m².

Etanchéité à l’air RT 2012

Il y a encore en RT 2012 autant de débit de fuite que de débit contrôlé par la VMC…

Les fausse idées

Bâtiment totalement étanche… On ne respire plus dans nos maisons… Nos maisons sont des thermos…

Dans la réalité:

  • Les fenêtres s’ouvrent toujours si besoin
  • Les débits de VMC sont faits pour le bon renouvellement d’air sanitaire
  • Le gain en confort des occupants et très significatif (plus de courant d’air)
  • Les économies énergétiques sont importantes

Pour une bonne qualité de l’air intérieur il faut :

  • Laisser les bouches de ventilation libre et non encrassées
  • Utiliser des produits de construction dégageant moins de COV
  • Utiliser des produits d’entretiens et un ameublement plus sains
  • Faire encore des progrès sur l’étanchéité car nous sommes loin du niveau d’étanchéité des bâtiments de la norme Passiv’haus qui impose un N50 < 0.6

Process de mesure

Différente techniques de mesure existent. La plus courante étant le test de la porte soufflante. Le principe est de remplacer une porte donnant sur l’extérieure par une porte soufflante afin de mettre en pression (ou dépression le bâtiment).
Ensuite une série de mesure est lancé afin de calcul le débit de fuite à chaque palier de pression et par interpolation en déduire le débit de fuite à 4 Pa.

En parallèle, nous cherchons les fuites d’air grâce à  un thermo-anémomètre à  fil chaud et une machine à  fumée.

Etanchéité à l'air

Les principales sources de défauts

Menuiserie :

  • Bien écraser les joints et compribande lors de la pose.
  • Bien faire l’ensemble des joints entre le doublage et la menuiserie

Passage des gaines électriques :

  • Mettre des boitiers étanches
  • Mettre des bouchons sur les gaines venant de l’extérieur
  • Aligner les gaines pour biens faire l’étanchéité lors des traversées de parois

Passage des réseaux hydrauliques :

  • Bien séparer les réseaux lors des traversées de parois

Structure :

  • Bien déterminer à quel niveau va être réalisé l’étanchéité à l’air
Etanchéite à l'air